Le visiophone sans fil et filaire

Comment installer un visiophone sans fil et filaire ?

 

Avec le téléphone nous avons appris à s’entendre à distance, et avec la télévision nous avons appris à voir un lieu sans y être. Cette association de la téléphonie et de la télévision a été baptisée la visiophonie. La visiophonie a pour but de permettre aux usagers, lors d’un échange téléphonique, de se voir également. Les supports d’utilisation de la visiophonie sont aujourd’hui très variés allant de la téléphonie mobile à l’emploi sur ordinateur avec une connexion Internet. A l’ère de la 4G et surtout, bientôt de la 5G, elle est de plus en plus employée.

 

Mettre une image sur le son

 

A l’ère du coronavirus, de la lutte contre les dégradations de toutes sortes afin de protéger l’environnement, limiter les contacts et les déplacements est un geste responsable. Et pour y arriver justement, quoi de mieux qu’un visiophone ?

 

C’est d’autant plus pratique que la 5G se pointe à l’horizon. C’est déjà d’ailleurs le cas en Asie, particulièrement en Chine depuis fin 2019. Ce geste responsable permet de mettre néanmoins un visage sur ses interlocuteurs et de ne pas sentir appartenir à une autre époque ou encore déconnecter de nos proches.

 

Les cas d’utilisation (non exhaustives) possibles de la visiophonie

 

Le visiophone sans fil, ou filaire, a notamment un usage domestique. Mais c’est surtout pour son usage sans fil que la visiophonie est plébiscitée à notre époque. Ainsi, elle peut être utilisée dans le cadre de réunions professionnelles, dans le cadre d’échange familial ou encore dans le cadre de nouveaux modes d’expressions comme des médias ou la distraction (musique, danse, jeux-vidéos, concerts…).

 

Plusieurs applications sont ainsi nées pour faciliter et amplifier l’usage de la visiophonie comme Teams ou Zoom pour le travail, Google meet, les différents réseaux sociaux de Facebook à Skype en passant WhatsApp etc.

 

On prétend même qu’elle pourrait permettre de mener des opérations médicales d’un pays à l’autre. Sur ce dernier élément, je reste sur ma faim…

 

 

 

 

 

 

Auteur de l’article :