L’eau, source de vie : pourquoi cette répartition inégale ?

L’eau est un liquide naturel répandu sur la surface de la Terre. Elle est indispensable à la survie de tout être vivant animal ou végétal. Son utilisation est courante dans presque toutes les activités quotidiennes. Cependant, des études scientifiques ont prouvé qu’il existe une injustice dans sa répartition. Comment peut-on expliquer cela ?

La répartition inégale de l’eau

L’eau n’est pas bien répartie sur la planète. Aujourd’hui, plusieurs personnes n’ont pas accès à l’eau propre. Un tiers de la population mondiale éprouve des difficultés pour disposer d’eau potable. Cette ressource précieuse reste abondante. Néanmoins, sa répartition est faite de façon très inégale. Continuer à lire cet article pour mieux en savoir.

Quelques pays détiennent près de 60 % des réserves d’eau douce. Pendant ce temps, environ 40 % de la population mondiale manque de ressources en eau. Cela crée une situation de pénurie accrue dans certains pays. La conséquence principale est que des milliers de personnes meurent chaque année. Avec le temps, cette situation risque d’évoluer, car la population s’accroît chaque jour.

L’eau : source de conflits

Les besoins en eau dans le monde ne cessent d’augmenter. L’eau devient une ressource rare très convoitée. Si sa répartition ne s’améliore pas, la pénurie d’eau deviendra une préoccupation capitale pour la majorité de la population.

Cette répartition inégale de ce liquide précieux provoque des conflits dans le monde. Les pays en voie de développement sont les plus affectés par le manque d’eau. Cette carence constitue un frein à leur développement. Ils ne disposent pas de ressources financières nécessaires pour la gestion correcte de l’eau.

Une répartition judicieuse de cette ressource s’impose dans ces pays. Il faut répartir l’eau en tenant compte des besoins de chaque État. Des conflits pour l’eau entre deux pays qui partagent une même frontière sont envisageables. Ces gouvernements qui ont des rivières transfrontalières risquent d’utiliser la violence juste pour se procurer de l’eau.

 

Auteur de l’article :